Etude du semis de colza sous couvert végétal

Semer le colza en association avec un couvert de légumineuses permettrait de réduire les doses d’engrais, d’herbicides et d’insecticides.

Le colza est une culture plutôt gourmande en intrants. Pour les réduire, une approche innovante est testée depuis quelques années: semer le colza en association avec un couvert de légumineuses.

Deux types d’interactions entre le colza et ce couvert sont recherchés:

  • une meilleure valorisation de l’azote pour réduire la dose d’engrais minéral (fixation par la légumineuse et plus grande efficience pour le colza);
  • une compétition entre le couvert et les adventices pour réduire les herbicides.

De plus, on suppose une perturbation du cycle des insectes d’automne, ce qui permettrait de réduire l’utilisation des insecticides.

Éviter la compétition entre le colza et le couvert associé pour espérer stabiliser, voire améliorer son rendement en diminuant les intrants, les couverts à associer au colza doivent accompagner la culture à l’automne sans trop la concurrencer, et être détruites totalement par le gel en début d’hiver, ceci pour permettre un développement normal du colza au printemps. Seules quelques espèces de légumineuses semblent intéressantes. Il s’agit de la féverole, de la lentille, de la gesse, de certaines vesces et du trèfle d’Alexandrie. En effet, pour une même espèce, toutes les variétés ne conviennent pas à cette utilisation, car il existe des différences de sensibilité au gel et de vitesse de développement au sein d’une même espèce.

Semer précocement pour permettre un développement optimal du colza et du couvert, il faut préférer semer précocement l’association, aux alentours du 20 août. Ainsi, le développement des légumineuses sera optimal, ce qui permettra une bonne valorisation de l’azote et une sensibilité accrue des plantes au gel. Des semis après le 1er septembre ne permettent pas aux légumineuses de se développer et de concurrencer les adventices.