Le projet New Holland

 

 

 

Dans le concept d'indépendance, l'exploitation peut se passer de toute ressource extérieure, en produisant les différentes énergies dont elle a besoin. En l'occurrence, la ferme pilote de New Holland produira du biogaz, de la chaleur, de l'électricité photovoltaïque et de l'hydrogène. Aucune énergie extérieure ne sera requise.

La production d'hydrogène et son utilisation constitueront sans conteste le volet le plus atypique du projet. Produite par électrolyse via l'électricité photovoltaïque ou le biogaz, l'hydrogène alimentera les trois piles à combustibles du tracteur NH2 avec, pour seul rejet dans l'atmosphère, de l'eau.

 

 

  1. Génération de l’électricité. L’énergie électrique est générée à partir de sources renouvelables et gratuites telles que l’éolien, le photovoltaïque ou la biomasse, en fonction de leur disponibilité sur les exploitations agricoles.
  2. La conversion de l’électricité en hydrogène : l’électrolyseur. La technologie de l’électrolyse est utilisée pour obtenir l’hydrogène et l’oxygène à partir de l’eau. En fait, il faut une source d’eau et d’oxygène.
  3. Le stockage de l’hydrogène, il est stocké en sécurité sur la ferme, dans des citernes haute pression. Et il est alors prêt à être utilisé comme carburant propre et gratuit. L’hydrogène est un vecteur d’énergie efficace. Il fonctionne comme une batterie, en accumulant l’énergie. Il est plus avantageux et plus propre qu’une batterie traditionnelle : aucun déchet. Refaire le plein est très rapide, 5 minutes pour remplir le réservoir contre des heures de recharge pour les batteries. Aucune émission de carbone en lien avec la diminution des gaz à effets de serre.
  4. Le premier tracteur à hydrogène et électrique, ce n’est pas seulement un prototype, il s’agit d’un tracteur fonctionnel disposant d’un réservoir à hydrogène et de piles à combustible produisant l’électricité qui active des moteurs électriques , lesquels font fonctionner le tracteur.
  5. Avec ce tracteur les agriculteurs seront en mesure de réaliser tous leurs travaux avec l’hydrogène qu’ils produiront à la ferme.

 

Vers la méthanisation

Impact environnemental :

  • Réduction des gaz à effet de serre (captage du CH4 des effluents +amélioration valeur fertilisante+substitution à l’énergie fossile) = 110à 140 kgCO2/T entrante
  • Production d’énergie renouvelable
  • Réduction de la pollution due au lessivage de l’azote
  • Gestion locale et durable des déchets
  • Désodorisation du digestat

Impact économique :

  • Vente de chaleur et d’électricité
  • Production d’un digestat à haute valeur agronomique
  • Réduction de la consommation d’engrais minéraux